L'Antre du Lutin

26 juillet 2014

DIY: Pierre d'Argile Citron-Lavande

Hello! J'espère que vous passez de bonnes vacances et qu'elles vous sont bien ressourçantes!

Ici elles me servent à faire du rangement et du nettoyage: je suis en plein dans ma période Bree Van de Kamp, avec une envie de briquer et de récurer le moindre recoin de ma maison. Et l'autre jour, dans mon Gifi, je suis tombée sur un kit pour fabriquer soi-même sa pierre d'argile, de la marque "C'est du Propre" (vous savez, Danièle et Béatrice, les mousquetaires du ménage!)

Pierre d'argile mini2

Il contenait tout ce qu'il fallait pour fabriquer sa propre pierre d'argile, mais il y avait très peu d'ingrédient de chaque sorte, et... il valait 10€. J'ai trouvé ça un peu cher pour ce qu'il contenait. Je me suis donc mise en quête de Blanc de Meudon pour réaliser la recette chez moi, pour beaucoup moins cher. Et j'en ai trouvé dans mon Bricoman, au rayon peintures, à seulement 3,55€ les 600g.

J'ai trouvé cette recette et ses variantes sur ce blog.

2 mesures de Blanc de Meudon
1 mesure de bicarbonate de soude
1 mesure de savon noir liquide (le mien est à la lavande)
25 gouttes d'HE de citron

Pierre d'argile mini1

 

Mélanger d'abord les ingrédients poudres dans un bol, puis ajouter le savon liquide et bien mélanger pour obtenir une pâte bien lisse. Ajouter ensuite l'HE de citron, puis bien remélanger. Verser dans un contenant large (ici récupération d'un pot de beurre corporel Alverde) et laisser sécher 2 à 3 jours sans le couvercle (la recette de C'est du Propre préconise une semaine complète de séchage avant utilisation).

Utiliser avec une éponge mouillée (de préférence une éponge à aquarium qui est parfaite pour cet usage), et se mettre en mode Bree Van de Kamp!

Posté par lutindesbois à 11:26 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


05 juin 2014

Douceurs Coco-Carotte

Quand j'étais petite, ma maman me faisait souvent ce que j'appelais les "boulettes oranges", des petites boules à la noix de coco et aux carottes que j'adorais et dont je me régalais. Bien des années plus tard, j'ai demandé cette recette mais ma maman l'avait perdue. Elle se souvient simplement que c'était une recette du cuisinier Michel Oliver publiée dans un journal vers 1979/1980...

Image

Longtemps j'ai tenté de retrouver cette recette sur le net, en vain. J'avais même abandonné ma quête et je m'étais résignée...
Jusqu'à ce que je tombe hier soir, dans un des livres Tupperware d'occasion que j'avais commandé et que je viens de recevoir, une recette pour faire des boulettes, avec des carottes et de la noix de coco!

En envoyant la photo de la page à ma maman, elle me répond que dans son souvenir la recette était ressemblante mais qu'il n'y avait pas de cuisson. Et qu'il fallait ensuite rouler les boulettes formées dans de la noix de coco râpée. Qu'à cela ne tienne: j'écoute ma maman et je ne cuirai pas mes boulettes!

OK. Mission du matin = aller acheter des carottes! Et me voilà partie pour tenter de faire les boulettes de mon enfance! (et je me dis que ce sera une filouterie supplémentaire pour faire manger des carottes cuites à mes Lutins! #ils-boufferont-des-legumes!)

Image_2

Pour environ 35 boulettes (2 Ppts Ww chacune):
250g de carottes
250g de noix de coco rapée 
250g de sucre en poudre

Faire cuire les carottes à la vapeur. Si vous n'avez pas de quoi les faire cuire à la vapeur, cuisez les dans de l'eau mais vous devrez alors bien bien égoutter ensuite pour les débarrasser de l'eau.
Une fois cuites, les mixer (ou les écraser finement avec une fourchette), puis ajouter le sucre et la noix de coco. Mélanger bien et laisser reposer au froid.

Quand le mélange a refroidi, former des petites boules avec les mains. Puis les rouler dans de la noix de coco râpée (les miennes ne le sont pas car je n'en avais plus en rab!) 

Je vous laisse...: j'ai des années de manque à rattraper! Miam!

 

Posté par lutindesbois à 15:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 mars 2014

Analyse de Composition: CC Cream organic Wear Physician's Formula

Hello tout le monde! Oh que oui ça fait longtemps que je ne suis pas venue par ici... 



Je voulais vous parler de la CC Cream qu'a sorti Physician's Formula dans sa gamme Organic Wear il y a quelques mois. J'avais vraiment très hâte de la tester, sachant que j'avais adoré plusieurs de leurs mascaras et que la gamme ne propose que des produits avec une compo vraiment nickelle, et que j'en avais lu du bien un peu partout. Mais... (car oui, il y a un mais...): je n'ai pas été super convaincue par ce produit de teint...

 Alors oui c'est vrai la couvrance est plutôt bonne. Niveau application, cette CC Crème est plutôt facile à travailler.  Et la compo semble nickelle (100% d'origine naturelle, 70% Bio qu'on nous dit...) Bah OUI mais BOF.

Citrus aurantium, dulcis (orange) fruit water*, dodecane, simmondsia chinensis (jojoba seed oil*, titanium dioxide, polyglyceryl-4, diisostearate/polyhydroxystearate/sebacate, silica, glycerin+, lecithin*, water, magnesium sulfate, polyglyceryl-4 isostearate, beeswax*, porphyra umbilicalis extract, citrus limon (lemon) peel extract*, euterpe oleracea fruit extract*, agave tequilana leaf extract*, helianthus annuus (sunflower) seed oil*, copernicia cerifera (carnauba) wax*, cyamopsis tetragonolobus (guar) gum*, lauroyl lysine, leuconostoc / radish root ferment filtrate, leuconostoc ferment filtrate. Contains Titanium Dioxyde and Zinc Oxyde. May Contain: Iron oxides.

Ce qui me gêne, c'est que le DODECANE est un dérivé de la paraffine. Alors après je ne sais pas s'il existe de la paraffine à l'état naturel (pour moi c'est un dérivé du pétrole...) mais j'ai toujours lu partout que la paraffine bouchait les pores de  la peau et l'empêchait de respirer.

Niveau texture, je lui ai trouvé un côté un tout petit peu granuleux (pas énorme 
mais que j'ai ressenti tout de même) que je n'ai pas vraiment aimé. Je n'ai pas ressenti ça aux premières applications mais au fur et à mesure de l'utilisation.




En résumé, je ne rachèterai pas ce produit qui certes est bien couvrant pour celles qui chercheraient à masquer les défauts cutanés, qui s'étale plutôt bien sur la peau, mais qui a une texture et une odeur que je n'ai pas trouvées agréables. De plus je ne ne suis pas convaincue qu'il ne bouche pas les pores de la peau à cause du dodécane qu'il contient. Donc.... NEXT!

EDIT: Après discussion avec quelques "suiveuses" sur Facebook, il semblerait bien qu'il existe un Dodecane d'origine naturelle, à base d'huile de coco et de palme. Cependant l'INCI "Dodecane" est mal noté dans le livre "La vérité sur les cosmétiques" de Rita Stiens. J'en viens donc à me demander si le procédé de fabrication ne requiert pas d'ajouter des solvants aux ingrédients de base qui sont effectivement d'origine naturelle (coco et palme) Dodecane sur AromaZone: http://www.aroma-zone.com/aroma/Fiche_chimie_Dry-Touch.asp

Posté par lutindesbois à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 octobre 2013

ANALYSE DE COMPO: Sérum Vitamine C Avalon Organics

J'ai acheté ce sérum à l'orange sur iHerb et JE l'A-DO-RE! La texture est parfaite et l'odeur est juste à tomber! Un vrai coup de coeur!


C'est parti pour l'analyse détaillée de sa compo:


Comme vous pouvez le constater, aucun ingrédient n'est dangereux, nocif ou mauvais 
pour l'environnement dans ce produit.
Les premiers ingrédients qui le composent sont l'eau et l'aloe vera, ainsi qu'un émulsifiant/tensioactif (Polyglyceryl 6 Distearate).

Viennent ensuite de l'huile de tournesol, de l'alcool cétylique (stabilisateur d'émulsion, 
substance de soin pour la peau) et des huiles extraites d'agrumes (bergamote-orange- citron), des huiles végétales (bourrache, lin, rose), puis des extraits de fleurs et de fruits: arnica, calendula, camélia, camomille, citron, lavande, olive).
L'Algin est un épaississant obtenu à partir d'algues, la gomme de xanthane sert également d'épaississant et de liant.
Comme le nom l'indique, ce produit contient bien de la vitamine C (acide ascorbique).

Nous trouvons aussi en fin de liste un émulsifiant substance de soin pour la peau 
(Glyceryl Stearate). Ce sérum est conservé grâce au faible taux d'alcool ainsi qu'au sodium benzoate (conservateur autorisé dans les produits bio car non nocif). Les derniers éléments de la liste sont les substances naturellement présentes dans les huiles essentielles.


Ce sérum donne un fini ultra doux à la peau, l'hydrate, la nourrit sans lui donner un effet gras. Il a un rendu "silicone" like, qui lisse la peau. Il 
est dans ce sens une excellente base avant maquillage! C'est un vrai coup de coeur pour moi, d'autant plus que sa composition est parfaitement nickelle et sans danger: vous pouvez foncer! 
Lien où commander ce produit (Clic)

Posté par lutindesbois à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2013

Analyse Compo: Sérum Visage à la Grenade - DESERT ESSENCE

Comme je vous l'avais promis ici, je vous parle aujourd'hui de la compo du Serum à la grenade à la grenade que j'affectionne tant sur iHerb: celui de Desert Essence. Je l'aime d'amour: il hydrate super bien la peau et la laisse souple et élastique.

Je vais remettre ici l'encart que j'ai déjà mis dans le détail de la compo du sérum YEUX: NON NON les deux sérums à la grenade de la marque DESERT ESSENCE NE CONTIENNENT PAS de Phenoxyethanol! Alors OUI sur la compo indiquée par le site c'est écrit MAIS ce n'est pas la réalité. En vérité c'est l'ancienne compo qui est indiquée sur le site iHerb, pas la vraie qui compose les produits pour de vrai! Ma copine Caroleen avait justement écrit au site pour leur demander des explications, et avait eu la réponse que je viens de vous donner.

On y va pour le détail:






Ce serum est en grande partie composé d'eau et d'extraits végétaux (Grenade, Thé vert, Raisin). L'huile qui le compose est une huile estérifiée (Cf mon article sur le sujet): Caprylic/Capric Triglycérides, couplée à de la glycérine.

Le Cetearyl Olivate est de l'huile d'olive estérifiée avec de l'alcool cetearylique, c'est une substance de soin pour la peau d'origine végétale.
Le Magnesium Aluminium Silicate est un gélifiant naturel d'origine minérale. Aucun danger. Il contient également de l'huile de rose musquée.
Viennent ensuite l' huile essentielle de lavande et des extraits végétaux d'orange et de citron, de canne à sucre, de myrtille et de sirop d'érable.
A la fin de cette compo nous retrouvons des actifs naturels, tels que les co-enzymes Q10, la vitamine C, la Vitamine E, la Provitamine A, l'huile de maïs,
ainsi que des conservateurs sans danger: l'acide dehyroacetique et l'alcool de benzylique. On trouve également un colorant blanc (CI75120) dans danger
lui non plus (et extrait de la betterave), ainsi qu'un parfum naturel.


Excellent produit, excellente compo. ON FONCE!

 

Posté par lutindesbois à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 août 2013

Analyse de Compo: Le Serum Yeux à la Grenade - DESERT ESSENCE

Coucou à toutes et tous! Je m'attarde cette fois ci sur deux produits provenant de chez iHerb. J'ai beaucoup de demandes concernant la compo de ceux-ci, car la composition donnée sur le site contient du phenoxyethanol, et les gens se disent: "Mais qu'est ce que c'est que de beans"?

NON NON les deux sérums à la grenade de la marque DESERT ESSENCE NE CONTIENNENT PAS de Phenoxyethanol! Alors OUI sur la compo indiquée par le site c'est écrit MAIS ce n'est pas la réalité. En vérité c'est l'ancienne compo qui est indiquée sur le site iHerb, pas la vraie qui compose les produits pour de vrai! Ma copine Caroleen avait justement écrit au site pour leur demander des explications, et avait eu la réponse que je viens de vous donner.

Je vais commencer par le sérum Yeux. Ce sérum a été pendant de longs mois mon chouchou. Cependant la compo n'est pas des plus nickelles, et je ne m'en étais pas rendue compte tout de suite... Je vous explique pourquoi... (NB: Le sérum visage est lui complètement clean, je vous fais l'analyse
très bientôt!)





* Certified Organic.


Cette composition laisse la part belle aux ingrédient végétaux que l'on retrouve en tête de liste juste après l'eau (aqua) et la glycérine. On trouve donc des extraits de grenade, de camomille, de marron d'Inde (excellent pour la circulation et donc diminuer les poches sous les yeux), de concombre, de thé vert et de l'huile de pépins de raisin.

Viennent ensuite des actifs qui peuvent être végétaux (mais comme ici je ne connais pas la provenance je les laisse en noir dans la liste - Ingrédients synthétiques inoffensifs). Nous avons donc des co-enzymes Q10 (connus pour retarder les effets du vieillissement), de
la vitamine C et du Beta Carotène.

Le Carbomer est un texturant gélifiant pas vraiment nocif pour la santé, mais qui n'est pas bon pour l'environnement. C'est pour cela qu'il est classé dans les ingrédients problématiques.
Et enfin, le reste des ingrédients synthétiques sont les conservateurs (acide dehydroacetique, alcool benzylique) qui sont dénués de danger, ainsi qu'un régulateur de ph qui est ici le sodium hydroxyde.


Ce sérum pour les yeux est un excellent produit qui contient vraiment tout ce qu'il faut pour hydrater, donner un coup de boost à la peau fragile des yeux et faire dégonfler les poches que l'on peut avoir le matin.
La composition est sans danger pour la santé, le carbomer n'est aucunement nocif. Il a cependant un impact écologique très mauvais. A vous donc de voir s'il peut faire partie ou non, de votre rituel beauté... 

 

Posté par lutindesbois à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 août 2013

Dans la jungle des labels bio... Explications!

Parce que le label seul ne peut pas permettre de vraiment juger la qualité Bio d'un cosmétique, et que je m'en suis rendue compte relativement tard, cet
article va récapituler toutes les recherches que j'ai pu faire pour y voir un peu plus clair quant à ce sujet qui nous emmêle un peu les pinceaux... Let's go!



Un produit certifié BDIH Cosmétique naturel contrôlé peut par exemple contenir une part bio plus importante qu'un produit Cosmetique Bio Charte Cosmebio... mais aussi inversement! La qualité et la quantité de part bio employées dans un produit sont uniquement du ressort du fabricant. Les certifications ne définissent qu'un cadre, les fabricants ne peuvent donc pas se trouver en deçà de ce cadre, mais peuvent largement le dépasser pour proposer un produit bien plus qualitatif. Par exemple, certains fabricants vont "détourner" la part de l'eau dans un produit pour qu'elle fasse la part belle au pourcentage de bio dans le produit fini (en remplaçant l'eau par des hydrolats ou des eaux florales Bio, ou en utilisant des concentrés de plantes dilués dans de l'eau pour faire augmenter le pourcentage de bio dans le produit. L'exemple le plus flagrant est le concentré d'Aloé vera qui a besoin d'un litre d'eau pour seulement 5 ml de concentré bio...

ECOCERT


Ecocert a 2 labels: le label CosmeBIO et le label ECO. Pour le label BIO au moins 10% du produit doit être issu de l'agriculture biologique, contre 5% pour le label ECO. Ces deux labels autorisent 5% d'ingrédients de synthèse dans le produit fini.

Les directives d'ECOCERT admettent que l'eau peut être considérée comme Bio, c'est pour cela que les eaux florales font partie intégrante de quasiment toutes les compos Ecocert.
Le référentiel ECOCERT ne définit pas la quantité de part naturelle véritable devant être contenue dans un produit. Le cahier es charges exige qu'au moins 95% du produit global soit d'origine naturelle. Or évidemment "d'origine naturelle" ne signifie pas ingrédient naturel. Dans ces 95%, ECOCERT ne fait pas la différence entre les matières premières naturelles comme les huiles végétales par exemple, et les ingrédients cosmétiques modifiés chimiquement.

De plus, la charte ECOCERT ne met aucune restriction quant à l'emploi des huiles estérifiées (voir l'article sur les huiles estérifiées: Kézako?) Il autorise
maximum 5% d'ingrédients issus de synthèse pure.

Conclusion: Quand vous achetez un produit lebellisé ECOCERT BIO ou ECO, vous êtes sûrs d'acheter un produit dont les ingrédients sont inoffensifs, mais dont la qualité bio peut vraiment varier d'un produit à l'autre (ex: les 10% de Bio contenus sans le produit peuvent être simplement un concentré de plantes à raison de 0,5% = en vérité il n'y a que 0,5% de vrai ingrédient Bio dans le produit).

BDIH

Le label BDIH est un label allemand. Il définit dans une liste positive les ingrédients qui doivent obligatoirement être utilisés en qualité bio,
ce qui veut dire que si dans un produit il y a de l'huile de jojoba, cette huile doit OBLIGATOIREMENT être issue de l'agriculture biologique.

Voici la liste de ces ingrédients:
Berre de Karité, Jojoba, Souci, Soja, Cynorrodhon, Tournesol, Sésame, Camomille, Menthe, Romarin, Sauge, Ortie, Cocotier, et Palmier à huile.

Pour qu'un produit puisse être considéré comme bio par le label BDIH, le taux Bio doit représenter au minimum 95% - en rapport avec toutes les parties végétales qui pourraient être en qualité bio (sans eau, ni minéraux). Seule la véritable part de matière bio peut être intégrée dans le calcul.
Ce label ne prend pas en compte l'eau comme ingrédient bio sans les compositions: la dénomination bio ne peut donc pas reposer sur un taux aqueux
élevé.

De plus l'emploi des huiles estérifiées est limité à 50% dans la phase huileuse, et 50% des huiles utilisées doivent être d'authentiques composants végétaux. Cependant, il n'y a pas de réglementation pour le BDIH concernant le pourcentage exact d'ingrédients bio obligatoires dans le produit fini. Pour le consommateur, cette "offre globale" du BDIH est donc difficile à déchiffrer clairement et à comprendre.

NATURE & PROGRES


Le cahier des charges Nature & Progrès est, comparé à d'autres, nettement plus restrictif. En effet, il exige l'utilisation de matières premières végétales certifiées Nature & Progrès. (ou Demeter ou AB). Nature & Progrès n'impose cependant pas de pourcentage pour la part bio dans le produit fini, mais que tous les ingrédients végétaux soient bio. De plus, le concept de chimie douce se situe au coeur de la définition de cosmétiques naturels pour ce label: la structure organique du carbone organique des ingrédients doit toujours être maintenue et les modifications chimiques doivent se limiter aux groupes fonctionnels, afin de préserver l'environnement et de maintenir la biodégradabilité.
Enfin, les substances transformées d'origine naturelles ne sont tolérées que lorsqu'aucun ingrédient naturel n'est disponible et ne peut remplacer
leur fonction.

NATRUE


Le cahier des charges Natrue est une association entre qualité naturelle et qualité Bio. Tous les ingrédients autorisés dans les cosmétiques naturels certifiés Natrue doivent faire partie d'une des catégories suivantes: les substances naturelles, les substances transformées d'origine naturelle et
les substances identiques au naturel (nature identique).

Le label Natrue limite l'emploi des huiles estérifiées dans les produits. L'eau n'entre pas dans la part bio du produit, et la part de bio doit contenir au
moins 70%, ou 95% des substances véritablement naturelles imposées.

Il existe trois niveaux de certification chez Natrue:
1/ Les "Cosmétiques Naturels": dans le cas d'une émulsion pour le soin de la peau, cette émulsion doit contenir au moins 30% (huiles/eau) ou 10% (huiles) de véritables substances naturelles (comme des huiles végétales ou des extraits
de plantes). La part des substances "proches du naturel" est limitée selon le groupe de produits (à 15% pour un lait corporel par exemple). Enfin, pour cette catégorie, les ingrédients issus de l'agriculture biologique ne sont pas obligatoires.

2/ Les "Cosmétiques Naturels en partie bio": en plus des critères de base évoqués dans le premier niveau, celui-ci doit en plus, contenir 30% (eau/huile) ou 10% (Huile/eau) de véritables substances naturelles, dont 70% sont issues de l'agriculture biologique ou de la cueillette sauvage. (la part bio doit donc s'élever à 21% ou 10,5% de substances naturelles). Ici, l'emploi des substances proches du naturel est limité, selon le groupe de produits, entre 5 et 15%.

3/ Les "Bio-Cosmétiques": En plus des critères énoncés dans les deux niveaux ci-dessus, un cosmétique doit, pour faire partie de ce niveau, contenir au moins 30% (eau/huile) ou 20% (Huile/eau) de substances naturelles (non transformées chimiquement) dont 95% sont issues de l'agriculture biologique ou de la cueillette sauvage. La part bio doit donc s'élever à 28,5% ou 19% des substances naturelles. L'emploi des substances proches du naturel est limité, selon le groupe de produits, au maximum entre 5 et 15%.



Comparé aux autres labels, Natrue est donc le label le plus exigeant en ce qui concerne la part naturelle et bio présente dans les produits cosmétiques.

COSMOS


Pour ce label (qui ne deviendra réalité qu'en décembre 2014 puisqu'un délai de transition a été convenu pour que les différents pays souhaitant l'adopter - Allemagne, France, Belgique, Italie et Royaume Uni) puissent se mettre d'accord, il faudra au moins que 10, voire 20% de l'ensemble du produit soit issu de l'agriculture biologique. (10% pour les produits rincés, lotions et poudres et 20% minimum pour tous les autres produits).

Le standard COSMOS n'a pas son propre logo. Les mentions COSMOS NATURAL ou COSMOS ORGANIC sont ajoutées aux différentes logos des membres de COSMOS (par exemple ECOCERT, COSMEBIO, BDIH).
Le cahier des charges COSMOS autorise de comptabiliser l'eau comme ingrédient biologique dans la composition d'un produit. Cependant il ne fixe pas de part minimum d'ingrédient vraiment naturels qu'un produit doit contenir: les produits peuvent donc contenir beaucoup d'ingrédient naturels modifiés chimiquement, car il n'y a pas de limitation (pour les huiles estérifiées par exemple).

SOIL ASSOCIATION


Ce label est un label britannique très strict, c'est la raison pour laquelle seulement peu de produits ont cette certification. Il exige des taux très
élevés de composants naturels issus de l'agriculture biologique: tous les composants végétaux doivent en être issus. Il existe cependant une liste d'exceptions ne comprenant qu'une dizaine de matières premières. Pour un produit que le label certifie de "Organic" (bio), 95% des composants (sans compter l'eau ni les hydrolats) doivent être issus de l'agriculture ou de l'élevage biologique (miel par exemple).

Pour un produit estampillé 'Made with XX% organic ingredients), au moins 70% des composants doivent être bio.
Le phenoxyethanol fait partie des conservateurs autorisés par ce label. Cependant les fabricants qui désirent l'employer dans leurs produits doivent faire une demande particulière par avance.

LES LABELS AMERICAINS


Jusqu'en 2007, il n'existait pas de certifications aux USA pour les cosmétiques naturels et bio. C'est maintenant chose faite avec plusieurs labels:

1/ Le n°1 actuel est la NATURAL PRODUCT ASSOCIATION (NPA) qui a mis en place son cahier des charges en 2008. La plus grande marque derrière ce label est Burt's Bee.
2/ Le label NSF 305 devient de plus en plus attractif. Les produits doivent contenir au moins 70% d'ingrédients bio.
3/ Depuis 2011, NSF International et NATRUE travaillent la définition d'un label moins exigeant que la cosmétologie bio, c'est à dire un standard pour cosmétiques naturels sur la base du référentiel NATRUE.
4/ Soutenu par de grandes entreprises telles que Aveda, Estée Lauder ou L'Oréal, le label OASIS est un rival de NSF. Comparativement aux autres certifications, Oasis est nettement plus faible.

5/ Le label USDA Organic compte 4 niveaux:
> "100% ORGANIC": le produit ne contient QUE des ingrédients Bio.
> "ORGANIC": le produit contient 95% minimum d'ingrédients Bio.
> "MADE WITH ORGANIC INGREDIENTS": indique que le produit contient minimum de 70% d'ingrédients Bio.
> Juste le label sans mention: moins de 70% d'ingrédients Bio.

Dans ses calculs, ce label ne comptabilise pas l'eau et le sel comme ingrédient bio.

LES LOGOS DE COMMERCE EQUITABLE


Ils sont attribués lorsqu'un produit contient des composants issus de projets de commerce équitable. Ce n'est pas un critère de certification naturelle ou bio.

QUELS SONT LES LABELS QUI GARANTISSENT QU'IL N'Y A PAS DE TESTS SUR LES ANIMAUX?


Des labels comme BDIH, Ecocert, Nature et Progèrs, Natrue et Cosmos sont tous garants d'une cosmétologie sans tests sur les animaux. (même s'il n'y a pas d'autres logos spécifiques ni de mention "sans tests sur les animaux").

Info donnée par une de mes abonnées
:
Ecocert ne garantit que l'absence de tests sur les produits finis, les ingrédients peuvent être testés. Concernant One voice, BDiH et Vegan, ces labels ne garantissent pas l'absence de tests sur les marchés internationaux (en Chine par exemple où c'est obligatoire). Seuls le Leaping Bunny, les logos de PETA et Nature et Progrès sont fiables :)


Le logo du petit lièvre sous la main est attribué l'IHTK, la fédération internationale contre l'utilisation des tests sur les animaux dans les
cosmétiques. Il garantit qu'il n'y a pas de matières premières testées sur les animaux après le 1er janvier 1979.

Le logo du lièvre qui bondit est celui d'une organisation de protection des animaux du monde entier. Il est attribué en Europe et en Amérique du Nord sur la base du cahier des charges HCS (Human Cosmetic Standard). Contrairement au logo du lièvre sous la main, il n'y a pas de date de référence donnée: le fabricant peut donc décider à quelle date il garantit que ses matières premières n'ont pas été testées sur les animaux.

LES CONSERVATEURS: QUI AUTORISE QUOI?


Même en ayant décrypté les labels un peu plus en profondeur, il faut bien admettre qu'il faut quand même avoir l'oeil aguerri pour ne pas se perdre dans les méandres des singularités de chacun d'entre eux. Chaque label a ses spécificités et ses points forts.

En conclusion: A NOUS DE REGARDER DE TRES PRES LES COMPOSITIONS et de nous faire notre propre opinion sur les produits pour établir ce qu'on accepte dans notre quotidien ou non. Personnellement, je demande juste à un produit qu'il ne contienne pas d'ingrédient mauvais pour la santé ou pour l'environnement. Certaines personnes ne veulent pas d'huiles estérifiées, d'autres aucun ingrédient modifié en aucune manière. A vous de voir ce qui vous convient le mieux 

Article basé sur ce pdf du site la Vérité sur les Cosmétiques (PDF)
+ Pdf sur le label USDA (PDF)

 

Posté par lutindesbois à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2013

Les huiles estérifiées dans les cosmétiques Bio: Kézako?

Jusqu'à il y a encore peu de temps, je ne me préoccupais pas de savoir vraiment ce qui se trouvait dans mes cosmétiques, du moment que la composition entrait dans les critères des "bonshommes qui sourient" de Rita Stiens... (pour ceux qui ne connaissent pas cette bible absolue, allez jeter un oeil ici: LIEN)

Donc jusque là, que les huiles soient de première pression à froid ou estérifiée m'importait peu, du moment que leurs effets sur la santé soient inoffensifs. Puis c'est en lisant je ne sais plus quel article que je me suis penchée de plus près sur la question: MAIS QU'EST CE QUE C'EST, UNE HUILE ESTERIFIEE? Et il est vrai que de plus en plus de marque Bio utilisent ces huiles comme huiles principales dans leurs produits. Alors de quoi en retourne-t-il vraiment?



Comment les reconnait-on?
Voici sous quels noms on retrouve les huiles estérifiées dans les compositions INCI de nos produits (liste non exhaustive): Caprylic/Capric Triglyceride - Coco Caprylate Caprate - Oleyl Erucate - Oleyl Linoleate - Decyl Oleate - Coconut alkanes - Dicapylyl Carbonate - Isoamyl laurate  Isoamyl laurate 

On les retrouve aussi dans des groupes de composés d'une structure chimique légèrement différente, comme par exemple l'éther: Dicaprylyl Ether - Octyldodecanol

Mais alors que sont-elles?
Les huiles estérifiées résultent en fait de la chimie des acides gras des huiles végétales, notamment de l'huile de noix de coco (ou parfois de l'huile de palme). Elles sont donc d'origine complètement naturelle.
Ce sont des huiles synthétiques, puisqu’elles ne sont pas issues directement de la pression de graines/pulpe comme les huiles végétales. Pour faire simple, l’estérification consiste à sélectionner des parties spécifiques de l’huile de coco, parfois à les combiner ensemble pour créer un nouvel ingrédient, avec de nouvelle propriétés. On les appelle les triglycérides ce qui signifie que trois acides gras sont liés à une unité de glycérol (glycérine).
Le glycérol est un polyol, un alcool triple auquel trois acides gras peuvent se lier.



Les arguments CONTRE?
Une huile végétale représente à elle seule tout un combo de propriétés et un mélange d'agents actifs complexe. Une huile estérifiée n'aura qu'une partie de ses propriétés, et est donc une huile "appauvrie" comparativement à l'huile végétale pure dont elle a
été tirée (matières actives, vitamines etc). Une huile estérifiée n'est pas un produit "de la nature", puisqu'elle est issue d'une manipulation chimique (qui je le rappelle est sans danger): on ne pourra jamais la trouver à l'état pur.

Les arguments POUR?
La méthode d'obtention des huiles estérifiées n'est aucunement polluante, et elles restent malgré tout des produits d'origine naturelle, elles sont parfaitement bio- dégradables, au même titre qu'une huile végétale pure. Elles ne sont ni occlusives ni comédogènes (certaines huiles végétales le sont), ne sont ni irritantes ni toxiques. Aucun impact négatif sur la santé.

Elles ont un effet "silicone like", elles rendent les crèmes plus onctueuses, douces, légères, bien plus faciles à faire pénétrer. Elles permettent en vérité d'obtenir des textures telles que celles des cosmétiques conventionnels, qu'on ne pourrait obtenir autrement.

Comme tous les corps gras, ce sont des émollients (assouplissants de la peau et des cheveux), qui sont des solvants ultra efficaces pour véhiculer des actifs lipo- solubles. Elles favorisent l'étalement et la pénétration dans l'épiderme, bien plus qu'une huile végétale pure, et elles sont aussi des agents de brillance à elles seules.



A savoir:
Les huiles estérifiées ne coutent pas moins cher que les huiles végétales pures. Tout comme certaines huiles végétales sont peu chères et d’autres hors de prix, il en va de même pour les huiles estérifiées. S’il existe des huiles estérifiées bon marché comme l’Ethylhexyl Palmitate ou l’Ethylhexyl hydroxystearate -elles sont souvent d’ailleurs utilisées par des marques de cosmétique conventionnelle sont souvent d’ailleurs utilisées par des marques de cosmétique conventionnelle-,  la plupart de celles qui sont utilisées en cosmétique naturelle et bio ne sont pas bon marché.

Le Caprylic capric/tryglycéridepar exemple, vaut le prix d’une huile végétale bio de tournesol végétale bio de tournesol. D’autres plus « techniques » comme le Coco Caprylate, l’Isoamyl laurate ou le Dicaprylyl carbonate coûtent  4 à 5 fois plus cher qu’une l’Isoamyl laurate ou le Dicaprylyl carbonate coûtent  4 à 5 fois plus cher qu’une huile végétale pure bio type tournesol ou Carthame.

Exemples des "aptitudes" des huiles estérifiées:
Prenons comme exemple l'huile de noix de coco, réputée pour pénétrer la cuticule des fibres capillaires. En fait ce n'est vrai qu'en partie, puisqu’en réalité ce sont uniquement ces triglycérides à chaîne moyenne qui pénètrent (les fameux Capric Triglycérides, contenus dans l'huile de coco), et non pas l’huile de coco pure entière. Les autre acides gras (acide laurique principalement) eux, ne pénètrent pas. 

De plus certaines natures de cheveux (secs/crépus/frisés) n'aiment pas l'huile de coco pure en grande quantité, à cause de l'acide laurique (acide gras bénéfique), mais qui au delà d'un certain pourcentage et qui utilisé de façon trop régulière peut avoir un réel effet asséchant. 

Dans ce cas l'huile estérifiée permet d'avoir tous les avantages de l'huile de coco pour la fonction donnée (ici renforcer la tige capillaire et la protéger) sans en avoir les inconvénients. Elle est utilisée pour accroitre l'efficacité du produit pour une utilisation ciblée. 

Autre exemple: certains actifs comme les lipides ajoutés (pour adoucir, lisser et nourrir à fond la peau) ont besoin pour être au maximum de leur efficacité d'être véhiculés par un solvant huileux particulier. Or ce n'est pas dans des huiles végétales qu'ils sont les plus efficaces mais dans l'Isoamyl Laurate (celle-ci en particulier, et pas une autre huile estérifiée). Elle a de plus l'avantage de présenter les mêmes avantages que l'acide laurique (brillance, lissage, douceur) sans en avoir l'effet asséchant. 



Alors en conclusion?
Personnellement les huiles estérifiées ne me dérangent pas, surtout que souvent elles sont combinées à de vraies huiles végétales pures dans les compositions des cosmétiques Bio. Le danger serait qu'à terme, les marques n'utilisent que des huiles estérifiées, mais on en est encore loin car les huiles végétales ont de multiples vertus qu'on ne peut ignorer.

Si elles peuvent permettre d'obtenir des textures aussi douces et légères que les cosmétiques lambdas, et ainsi permettre à de nouvelles personnes de
se tourner vers les cosmétiques bio, bien plus sains pour leur santé et celle de leur famille, je dis pourquoi pas après tout. Moi la première, j'aime les textures non grasses, non collantes, qui pénètrent vite et bien, qui aient une action ciblée et qui soient agréables à utiliser. Et ça, sans les huiles estérifiées, il me semble que c'est trèèès difficile à obtenir... 

 

Posté par lutindesbois à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Analyse Composition: Shampooing Noix de Coco DESERT ESSENCE

Salut tout le monde! Nous revoici aujourd'hui avec une nouvelle analyse de composition: celle du Shampooing à la Noix de Coco DESERT ESSENCE! Souvenez-vous, nous avons déjà épluché celle de l'après shampooing, qui malgré un fort pourcentage en ingrédients vraiment naturels contenait deux ingrédients pas tout à fait nickels. Voyons ce qu'il en est pour le shampooing de la même gamme...






Les ingrédients en vert sont les ingrédients végétaux, en noir les ingrédients synthétiques sans danger. Le zoom sur ces ingrédients synthétiques est fait ci-dessous, grâce au site de Rita Stiens.
On remarque que les ingrédients qui sont en plus grande quantité dans ce shampooing sont l'eau et pas moins de 7 extraits végétaux Bio (Romarin, Bardane, Achillée Millefeuille, Hammamélis, Fenouil, Sureau et Aloe)! C'est un excellent point.

Les tensioactifs de ce shampooing sont classés parmi les tensioactifs doux (decyl glucoside, coco glucoside, lauryl glucoside) ou moyennement doux (coco sulfate), ils n'agressent donc pas le cuir chevelu.

Je ne sais pas bien ce qu'est le Propanediol, si ce n'est qu'il fait partie de la cosmétologie de synthèse classique et qu'il est absolument sans danger.

Ce shampooing contient 3 conservateurs très doux et sans danger (Dehydroactic acid, Potassium Sorbate, Benzyl Alcohol), du sel (Sodium chloride) pour épaissir sa texture, et de l'acide citrique pour ajuster le PH.
Le stearyl Citrate est un émulsifiant qui lisse les cheveux et fixe l'humidité.


Ce shampooing, comme vous avez pu le constater, a une excellente composition! Il est très doux, lave extrêmement bien et a une bonne odeur de noix de coco et d'ananas. Donc si vous cherchiez un shampooing gourmand dont la compo est nickelle: vous pouvez foncer!!

 

Posté par lutindesbois à 16:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Le point sur les bases lavantes/tensioactifs

Les bases lavantes se retrouvent dans tous les shampooings et gels douche, pour ne citer qu'eux. Ce sont elles qui vont faire mousser le produit et nettoyer la peau, en dissolvant le sébum pour pouvoir le rincer à l'eau. Or, toutes ne sont pas égales quant à leur effet sur la peau: en effet certaines sont plutôt très irritantes/asséchantes (et du coup les marques blindent les produits de "regraissants" pour nous donner l'illusion que la peau est douce, veloutée, soignée). Les produits 2en1 sont eux encore plus blindés de regraissants, d'agents de maintien de l'hydratation et d'huiles, pour donner cet effet "super soin".



Le mieux pour la peau, c'est un mélange très doux de tensio-actifs de base et de co-tensioactifs. Pour être à peu près au clair, (parce qu'il faut bien le dire, C'EST UN PEU LA JUNGLE!!!) voici classés des plus doux aux plus "irritants" les tension-actifs les plus utilisés de nos jours (selon Rita Stiens).

Non/peu irritants

  • Coco Glucoside
  • Decyl Glucoside
  • Disodium Cocoyl Glutamate (le + doux)
  • Laurdimonium Hydroxypropyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Lauryl Glucoside
  • Sodium Cocoamphoacetate
  • Sodium Cocoyl Glutamate (le + doux)
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein Glutamate
  • Sodium Cocoyl Hydrolyzed Wheat Protein
  • Sodium Lauryl Glucose Carboxylate & Lauryl Glucoside
  • Sodium Lauroamphoacetate

 

Moyennement irritants

  • Cocamidopropyl Betaine
  • Disodium Cocoamphodiacetate
  • Disodium Laureth Sulfosuccinate
  • Sodium Coco Sulfate

 

Irritants

  • Ammonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Laureth Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate
  • Sodium Myreth Sulfate

 

Pour réaliser ces tests, les scientifiques versent quelques gouttes de tensioactif dilué dans de l'eau sur des globules rouges, et observent à quelle vitesse ces derniers meurent.
Certaines personnes sont plus sensibles que d'autres aux sulfates (tensio-actifs de la dernière catégorie): rougeurs, démangeaisons, irritations. Personnellement je n'y suis pas (à moins que ça ne soit parce que l'effet asséchant/irritant est contre balancé par d'autres ingrédients regraissants!).
Concernant leur innocuité, je n'ai encore lu nulle part qu'ils étaient mauvais pour la santé, donc pas de panique si vous en avez dans vos produits! Tartinez-vous de crème ou de lait corporel après votre douche. 
Dernière chose: cette classification peut servir de fil directeur mais les exceptions confirment la règle: Les tensioactifs répondant à la classification "durs" ne sont pas tous durs et les "doux" ne sont pas tous pareillement doux. Dans la plupart des produits on associe divers tensioactifs, ou on utilise un tensioactif issu d'un mélange. C'est le cas du Sodium Cocomonoglyceride Sulfate. Ce sulfate est un hybride de tensioactifs et de tensioactifs de sucre. Il est composé de matières premières végétales (huile de noix de coco et glycérine), il est très doux pour la peau, produit une très belle mousse et est parfaitement biodégradable. Et pourtant: c'est un sulfate! ^^ DONC: lisez bien les étiquettes ;)

 

Posté par lutindesbois à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]